15/02/2006

Revenons à Francorchamps

Revenons à Francorchamps...non pas en F1 mais en chiffres !

 

Ainsi donc, nos estimables dirigeants wallons ont décidé de consacrer 3 fois 6 millions (= cadeau à Bernie) pour bénéficier (le terme est assez inapproprié mais soit...) du retour en 2007 du GP pour 3 ans.

Ajoutons 18  millions de travaux d'infrastructure pour faire bonne mesure et nous voilà à un prix de 12 millions par an. Si l'on se réfère à l'étude faite par l'ULB, un GP génèrerait un apport de 5 à 10 millions à l'économie locale. Hors, une analyse un peu fouillée de cette étude montre que les hypothèses émises étaient pour le moins optimistes, notamment en terme de fréquentation. Bref, il y a lieu de croire que c'est vers la fourchette basse de cette étude, si pas en dessous, que l'on peut raisonnablement estimer l'impact concret du GP pour l'économie locale.

 

Conclusion, nous (car c'est bien nous, pauvres Wallons, qui crachons au bassinet) apportons 12 pour que quelques uns en Wallonie spadoise (Horeca et divers) empochent 5 ou peut-être moins.

 

Une subsidiation à 100 % par le public d'une activité privée est déjà hautement criticable en soi. Quand il s'agit d'un sport mécanique de luxe, qui promeut le gaspillage de ressources énergétiques rares et la pollution qui en découle, cela devient scandaleux. Alors comment qualifier une telle opération quand elle est nettement déficitaire et pratiquée par les autorités d'une région qui vit en plein marasme économique ?

 

C'est ça l'esprit du plan Marshall ?

20:05 Écrit par Yves Pirlet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |